vendredi 22 novembre 2019

#ChallengeAZ : S comme Sophie Alphonse

   Le temps passe à une allure incroyablement rapide : nous en sommes déjà à la lettre S du #ChallengeAZ et je vais vous parler de Sophie Alphonse, ma Sosa 103 dont je suis le descendant à la sixième génération.
   Elle est née le 6 avril 1787 à Aubigny-au-Bac dans le département du Nord. Ses parents sont Pierre Joseph Alphonse, journalier et aussi Pacifique Monscourt.
   Exerçant la profession de fileuse, elle se marie le 8 mai 1811 dans sa commune de naissance avec Baptiste Nicolas Desire Maton qui était marchand de cordes. Ensemble, ils ont eu un enfant : une fille du nom de Pacifique Joseph Maton en 1811 également.
   Elle n'aura pas le temps d'avoir d'autres enfants puisqu'elle décédera le 15 mars 1813 à la fin d'un hiver plutôt rude à l'âge assez précoce de 25 ans dans la ville où elle est née et s'est mariée.
   A demain pour la lettre T !

jeudi 21 novembre 2019

#ChallengeAZ : R comme Rose Doloire

   On continue le #ChallengeAZ avec aujourd'hui la lettre R et on va parler de Rose Doloire qui est ma Sosa 149. Je suis son descendant à la septième génération.
   D'après mes recherches, elle est née entre 1761 et 1765 à Thénioux dans le département du Cher. Ses parents sont Louis Doloire, manouvrier et Marie Jeanne Lorin.
   Elle se marie une première fois avec Simon Rhit le 21 novembre 1786 à Maray dans le Loir-et-Cher. Ce dernier décédera en 1788 et elle aura un enfant avec lui. Elle se marie une seconde fois, à une date qui m'est inconnue, avec Pierre Douzami avec qui elle a eu quatre enfants.
   Elle finira par décéder le 22 septembre 1810 à Genouilly dans le département du Cher à la fin d'un été qui a été terriblement caniculaire.
   A demain pour la lettre S !

mercredi 20 novembre 2019

#ChallengeAZ : Q comme Quatre Simon

   Bon j'avoue que pour la lettre Q du #ChallengeAZ, j'ai un petit peu triché mais je n'ai pas trop eu le choix car il y a peu de personnes dans mon arbre généalogique qui ont un prénom qui commencent par la lettre Q. J'ai donc pris la décision de vous parler de quatre Simon qui se sont suivis de père en fils.
   Le premier, mon Sosa 296 ( je suis son descendant à la huitième génération ) s'appellait Simon Rit, il a été voiturier et blatier ( vendeur de blés ). Il a vécu à Anjouin dans le département de l'Indre de 1713 environ à 1789 où il s'est marié trois fois et a eu dix enfants, tous issus de son troisième mariage avec Marie Anne Montigny, notamment un certain Simon.
   Ce Simon, le second qui a été journalier, est donc mon Sosa 148 dont je suis descendant à la septième génération connaît une orthographe différente par rapport à son papa au niveau du nom puisqu'il passe de Rit à Rhit. Né en 1757 à Anjouin, il y décédera quelques mois avant son géniteur en décembre 1788 et peu de temps après son mariage avec Rose Doloire en novembre 1786 à Maray dans le département du Loir-et-Cher. Il aura eu tout de même le temps d'avoir un enfant qu'il nommera donc Simon.
   Ce dernier, le troisième, mon Sosa 74, est au coeur d'une épine généalogique importante de mon arbre dont j'ai parlé il y a quelques années. Ayant exercé les professions de cultivateur, laboureur, fermier, vigneron et journalier, il est né en 1787 à Maray. Il s'est marié à deux reprises à Genouilly dans le département du Cher en 1809 et en 1826 avant de décéder à Anjouin en 1854. Il a eu sept enfants issus de son premier mariage et encore sept issus de sa seconde union soit quatorze au total, le dernier se prénommant Simon.
   Ce quatrième n'est pas un de mes Sosas mais je suis son neveu à la cinquième génération. Il a vu le jour en mai 1844 à Genouilly avant de se marier en décembre 1875 à Luçay-le-Libre dans le département de l'Indre avec Marie Louise Marguerite Geoffroy. Il a exercé les professions de journalier et de cultivateur avant de décéder en septembre 1923 à Gracay dans le département du Cher sans avoir eu, à ma connaissance, d'enfants et donc pas de cinquième Simon.
   A demain pour la lettre R !

mardi 19 novembre 2019

#ChallengeAZ : P comme Pierre Rhit

   En ce jour un peu spécial, puisque ma seconde fille fête ses 8 ans aujourd'hui, on arrive à la lettre P du #ChallengeAZ. L'occasion, pour moi, de vous parler d'un ancêtre qui a connu une ascension sociale plutôt intéressante et qui est l'homonyme parfait de mon papa : Pierre Rhit dont je suis le neveu à la 5éme génération.
   Il est né le 16 septembre 1835 à Genouilly dans le département du Cher et est le fils de Simon Rhit, mon Sosa 74 qui a été cultivateur, laboureur, fermier, vigneron et journalier ainsi que de Marie-Louise Petat, ma Sosa 75 qui, elle, a été domestique, ménagère et ouvrière.
   En retraçant son parcours, on remarque qu'il vivait à Nohant-en-Gracay, à quelques kilomètres de sa commune de naissance, en 1856 et y exerçait la profession de jardinier avant de partir vivre à Paris puisqu'on retrouve sa trace à l'occasion du mariage de sa soeur Julie à l'occasion duquel il est témoin en 1864 au Boulevard de Malesherbes à Paris où il travaille comme valet de chambre.
   Il se marie le 30 avril 1874 dans le 8éme arrondissement de Paris avec Cecile Therese Deglesne, une femme de chambre originaire d'Annonay en Ardèche, avec qui il aura deux enfants : Gabrielle Marie Louise en 1875 et Henri Joseph en 1877, période pendant laquelle il deviendra maître d'hôtel et habitera tour à tour au 110 Boulevard Haussmann et au 102 Faubourg Saint-Honoré, deux adresses assez "huppées" de la capitale, avant de décrocher un poste d'employé à la Banque de France au tout début du vingtième siècle.
   Il décède malheureusement le 10 janvier en 1911 alors qu'il est en retraite, considéré comme rentier et habite au 32 Rue des Batignolles à Paris.
   A demain pour la lettre Q !
   
  

lundi 18 novembre 2019

#ChallengeAZ : O comme Olivier Polle

   Nouveau lundi, nouvelle semaine et nouvelle lettre pour le #ChallengeAZ et cette lettre est la lettre O. On va remonter loin dans le temps aujourd'hui avec Olivier Polle, mon Sosa 1604, dont je suis, à la fois, le descendant à la dixième et à la onzième génération ( oui oui c'est quelque chose de possible... ).
   Il est né à une date qui m'est encore inconnue mais qui se situe certainement au début du 17éme siècle et sûrement à Aubigny-au-Bac dans le département du Nord.
   Il s'est marié, encore une fois à une date et dans un lieu que je ne connais pas, avec une certaine Adrienne Wiboult avec qui il aura, à ma connaissance, deux enfants : François et Marie Barbe.
   Il est décédé le 23 juillet 1683 à Aubigny-au-Bac, une commune du département du Nord dans laquelle ont vécu un grand nombre de mes ancêtres.
   A demain pour la lettre P !