lundi 11 novembre 2019

#ChallengeAZ : I comme Isaac Aouizerate

   En ce jour du 11 novembre, synonyme d'armistice de la première guerre mondiale, et à l'occasion de l'évocation de la lettre I du #ChallengeAZ, je vais vous parler d'un des mes ancêtres qui a participé à ce conflit : mon Sosa 20, Isaac Aouizerate, qui n'est autre que le grand-père paternel de ma grand-mère paternelle.
   Ce dernier, fils de Fredj Aouizerate qui a été brocanteur, cordonnier, commerçant et sabotier ainsi que de de Mamah Chamak qui a travaillé comme couturière et ménagère, est venu au monde le 4 mars 1873 à Constantine en Algérie. Il est l'aîné des huit enfants que ses parents ont eus et a exercé les professions d'employé de commerce et de... musicien.
   Il a eu quatre enfants ( deux filles et deux garçons ) suite à son union avec Aziza Guedj, couturière, le 13 décembre 1893 à Constantine.
   En ce qui concerne son histoire militaire, il a été incorporé au 2éme régiment des zouaves à compter du 13 novembre 1894 et passé dans la disponibilité le 13 octobre 1895. Puis a accompli une première période d'exercice dans le 3éme régiment des zouaves du 26 septembre au 23 octobre 1898. Il a été réformé n°2 par la commission spéciale de Constantine pour perte de la vision de l'oeil gauche dans la séance du 5 aout 1903. Il a malgré tout participé à la "grande guerre" puisqu'il a été convoqué le 1er décembre 1915 à la 21éme section d'infirmiers et libéré définitivement de toutes obligations militaires le 1er octobre 1921.
   Cet homme d'1 mètre 56 aux cheveux noirs et aux yeux bleus a habité dans divers endroits de Constantine ( rue Négrier, rue Guignard, rue Caraman ) avant de décéder le 26 août 1925 à l'âge de 52 ans dans cette ville dans laquelle il a toujours vécu.
   A demain pour la lettre J !
  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire